Les Jardins

maraîchage sur petite surface

Histoire des Jardins

               Les Jardins de la Valette sont nés en 2012 sur la terre de mes grands-parents dans un petit village français. Je ne suis pas issu du milieu maraîcher, mais mes grands-parents étaient agriculteurs. Après des études en électrotechnique, j’ai senti le besoin de revenir à une chose plus terre à terre. Je me suis donc redirigé vers celle-ci.

Alors âgé de 25 ans, j’ai repris mes études, en pépinière, puis j’ai voyagé et travaillé dans de nombreuses fermes en Australie et Nouvelle-Zélande, où j’ai appris et découvert la permaculture et Eliot Coleman, premier vulgarisateur de la méthode bio intensive.

Après cela, j’ai continué des études d’horticulture et pendant ma formation, j’ai eu l’opportunité de faire mon stage dans Les Jardins de la Grelinette au Québec, en 2010.

 

Lorsque j’ai traversé le jardin de la Grelinette, je me suis dit « c’est bon, j’ai trouvé ». J’avais plus qu’une chose en tête rentré en France, et créer ma ferme.

           C’est comme ça qu’ en 2012 après le parcours d’installation avec la chambre d’agriculture, j’étais officiellement maraîcher sur un petit lopin de terre que possédait encore mes grands-parents à Ste- Croix (Aveyron). J’ai donc fait mes premières armes pendant 5 ans sur cette terre argileuse et avec peu d’eau. Malgré les difficultés du terrain, ce système me permettait de tirer un revenu et d’atteindre les objectifs fixés avec la chambre d’agriculture.Fort de cette expérience, nous avons fait le choix avec ma compagne d’acheter un autre bout de terre à quelques kilomètres du premier pour y fonder notre famille. J’ai donc déplacé mes jardins sur la nouvelle ferme à Sanvensa (Aveyron). Depuis 2018, je cultive toujours 5000m2, mais avec un sol plus léger et davantage d’eau. Cela me permet aujourd’hui d’atteindre des résultats encore plus satisfaisants. L’expérience et l’agradation de mon sol me laissent entrevoir une augmentation du rendement et une optimisation encore plus poussée, tout en continuant à produire de la nourriture saine et biologique chaque année.

Visite des jardins en image

 

Les Jardins vus du ciel

 4000m2 de planches permanentes dont 1200m2 sous serres

 

Mesclun de printemps

 Roquette et mizuna

 

Tomates gréffées

Palissage en V sur deux bras

 

Tomates gréffées

Palissage en V sur deux bras

 

Cultures primeurs

Choux de printemps

 

Cultures primeurs

Les premières salades

 

Les engrais vert

Seigle d’hiver

 

La resource en eau

Bassin d’irrigation

 

La cabane à outils

Binage et compagnie

 

L'automne

Semis de radis

 

Le verger

Pommes, poires et mésanges

 

Culture d'été

Aubergines et tomates cerises

 

Culture d'été

Aubergines et tomates cerises

 

Culture d'été

Palissage des tomates

 

La grelinette

indispensable et emblématique

 

Le maraîchage bio intensif : Principes et origines

J’utilise les techniques de maraîchage bio-intensif sur petite surface que j’ai eu la chance d’apprendre en 2010 lors de mon stage dans les “Jardins de la Grelinette” au Québec.

La culture bio-intensive sur petite surface est une méthode inspirée des jardiniers maraîchers parisiens du début du siècle et remise à la une par Eliot Coleman et JM Fortier, auteur du Jardinier-Maraîcher et co-fondateur des “Jardins de la Grelinette”.

Le maraîchage bio-intensif sur petite surface est une méthode inspirée des maraîchers du 19 ème siècle. Pour la résumer en une seule phrase, on dirait « cultiver sur moins de surface pour cultiver plus » ; c’est bien là l’idée principale, avoir une surface plus petite que la plupart des maraîchers actuels mais la cultiver intensément.

En effet, le système bio-intensif ne requiert pas de tracteur, ce qui permet une optimisation de l’espace et de cultiver plus de légumes au m². L’apport de quantités importantes de compost (tout comme les maraîchers du 19ème) va aussi permettre de cultiver plus de légumes au m². Chaque espace disponible est utilisé tout au long de la saison et pour cela un planning cultural rigoureux est réalisé chaque année

Pour optimiser au maximum et organiser la saison, le jardin est découpé en blocs identiques qui tournent en rotation sur 7 ans. Chaque bloc est sous-divisé en planches permanentes de 75cm pour un total de 126 planches de 20 m, ce qui représente un peu moins de 5000m2 dans les Jardins de la Valette.

Le travail du sol est réalisé uniquement en surface, pas plus de 8cm de profondeur afin de respecter la biologie du sol. Le travail des vers de terre fait le reste.Pour préparer la surface, on utilise une herse rotative sur un motoculteur (seul outil mécanisé). Les planches de culture étant permanentes, on ne marche jamais dessus pour préserver au maximum la structure.

L’apport massif de matière organique (jusqu’à 100Tonnes/hectare de compost) entretient et augmente la fertilité de nos sols sur le long terme.

Toutes les autres tâches (binage, récoltes…) sont réalisées manuellement. Lorsqu’on utilise le mot ‘manuellement’, on pense souvent à un système archaïque, alors qu’il n’en est rien, bien au contraire depuis 10 ans de nombreuses sociétés développent des outils très performants bien que manuels. Nous utilisons des binettes sur roue, des microculteurs électriques …. Beaucoup de réflexion et d’attention sont portées à nos tâches quotidiennes pour toujours s’améliorer et optimiser notre travail.

Ce système remis en lumière par Eliot Colemen et JM Fortier, co-fondateur des Jardins de la Grelinette, est un modèle écologiquement soutenable qui ne perd pas de vue la rentabilité et les objectifs culturaux.

Grâce à cette méthode que j’applique depuis 2012, j’arrive à produire plus de 60 000€ de légumes sur moins de 5000m2, avec un minimum de 6 semaines de vacances et en travaillant 40h par semaine en pleine saison. Je crée aussi de l’emploi car j’embauche un saisonnier pendant 9 mois de l’année.

Comme je le disais au début ‘en faire moins mais le faire mieux’, pour produire plus.C’est l’idée que l’on applique au quotidien, dans le respect de la vie du sol, dans le respect du travailleur et dans le respect du consommateur.

Je nourris environ 120 familles chaque semaine et mon jardin maraîcher ne va pas s’agrandir. C’est amplement suffisant. Depuis le début, il fait 5000m2, pourtant chaque année, ma production augmente. Depuis 2 ans, nous avons introduit des pommiers pour séparer les jardins. Dès la saison prochaine, des pommes viendront donc se rajouter aux 45 légumes que je produis.

Présentation des origines du maraîchage bio intensif sur petite surface

 

                   Première partie de la formation de 3 jours en maraîchage bio intensif sur petite surface par Sylvain Couderc. Formation donnée en février 2021 à Vitoria au Pays Basque espagnol.

Pour en savoir plus :

Le Jardinier-Maraîcher

JM Fortier et MH Desroches co-fondateurs des Jardins de la Grelinette.

Les Jardins en hiver

Eliot Coleman, Jardinier sur petite surface, auteur de « The New Organic Grower ».

La permaculture

Bill Mollison, le commencement de la permaculture.

Neversink Farm

La ferme de Neversink aux USA qui pratique le NO-TILL